Benoit Malevé

Je serai à nouveau le dernier candidat de la liste EPI (Ensemble Pour Incourt) qui comporte 16 autres excellents candidats que je vous invite à soutenir également.

En savoir plus

Né le 27 juin 1968, j’ai passé toute ma jeunesse dans le village de Glimes. Lorsque j’ai eu la chance de pouvoir devenir propriétaire d’une maison que je recherchais sur Incourt, c’est à Piétrebais que je me suis installé, au 17 de la rue de l’Eglise.

Licencié en droit à l’UCL, j’ai prêté serment comme avocat du Barreau de Nivelles en 1991

Marié à Rose-Marie TEMPERVILLE il y a tout juste 10 ans, nous sommes entourés de 5 enfants dont au moins un de nous deux a œuvré à la conception  et de quelques assimilés qui animent régulièrement notre demeure familiale.

Je me suis présenté pour la première fois aux élections à Incourt en 2000 avec 268 voix et suis devenu échevin.

En 2005, à la demande des jeunes d’Incourt, j’ai créé l’Inc’Rock Festival qui, progressivement, s’est imposé comme un des festivals de belle ampleur à l’échelle de la Fédération Wallonie-Bruxelles et le plus important du genre en Brabant Wallon.

J’ai été réélu en 2006, avec 681 voix de préférence, puis, à la fin de l’année 2010, tout en conservant l’essentiel de mes attributions d’échevin (finances, jeunesse, sports, aînés, …), j’ai accepté de devenir Président du CPAS, poste que j’occupe toujours actuellement.

En 2012, j’ai à nouveau réalisé le second score avec 1.015 voix de préférence.

Le Programme

En termes de programme pour la Commune d’Incourt, la liste Ensemble Pour Incourt (EPI), sur laquelle j’occupe la dernière place, propose un document complet qui aborde de nombreux secteurs de la vie locale. Vous pouvez le consulter en cliquant ici.

Personnellement, je souhaite relever les3 points d’intérêt suivants, tout en vous renvoyant au programme complet de notre liste pour le surplus :

Pour la Jeunesse

✓ Etre à l’écoute de tous les jeunes

Les attentes des jeunes doivent être entendues et rencontrées. A Incourt, petite commune rurale, de nombreux exemples témoignent d’une volonté de permettre à cette jeunesse de s’épanouir.

En savoir plus

L’exemple le plus marquant est sans aucun doute la création de l’Inc’Rock Festival. En 2004, lors de la fête de la jeunesse, nous avions réuni les jeunes incourtois en leur demandant quels projets ils souhaiteraient construire et le premier classé fut la création d’un festival de musique.

En 2005, la 1ère édition de l’Inc’Rock voyait le jour avec une scène, quatre concerts le temps d’une soirée et quelques centaines de festivaliers. Depuis lors, cet événement n’a eu de cesse de s’adapter aux attentes des jeunes et de les intégrer dans l’organisation, tant pour toute la phase de préparation que durant l’événement lui-même. Et Incourt devient ainsi le centre de la Province du Brabant Wallon pour les jeunes amateurs de musique, chaque 1er week-end de mai, avec près de 15.000 festivaliers !

Quand il y a une volonté, il peut donc y avoir un chemin à se forger et, en la matière, de très belles choses sont possibles !

✓ Un véritable Conseil des jeunes

Pour coller le mieux possible aux attentes des jeunes incourtois, EPI s’engage à créer un Conseil des Jeunes (adolescents et jeunes adultes, soit de 16 à 25 ans par exemple) qui planchera sur des projets et actions à réaliser à Incourt, avec un budget participatif dont il pourra disposer utilement.

En savoir plus

Un tel Conseil permettra d’être en phase avec les attentes des jeunes et d’organiser une concertation permanente, propice à un épanouissement optimal.

Ce conseil pourra être consulté par le Collège ou le Conseil communal afin de rendre des avis sur de nombreux projets pouvant impliquer les jeunes, directement ou indirectement.

La politique ne doit pas être l’apanage d’une seule tranche de la population et, parmi nos jeunes, certains seront les décideurs de demain. L’implication et la communication depuis et vers la jeunesse doivent permettre de créer l’émulsion et à tout le moins l’intérêt qui permettra un rapprochement du politique et du jeune citoyen.

✓ Un service Jeunesse compétent

Nous avons par ailleurs créé un Service Jeunesse qui est particulièrement actif à l’égard de la plus petite enfance (- de 12 ans) avec des animations multiples, des stages, des excursions. Un local-jeunes est aussi accessible le vendredi en soirée avec un animateur. De nombreux ados le fréquentent.

En savoir plus

Des activités décentralisées pourront être pensées et s’organiser à l’avenir, en concertation avec les jeunes et en adéquation avec leurs attentes en la matière.

Un Conseil communal des enfants est par ailleurs en place depuis de nombreuses années (pour les 11-12 ans) et nous organisons chaque année la journée « Place aux enfants ».

✓ Un soutien aux mouvements de jeunesse

La Commune soutient activement les mouvements de jeunesse. Leurs locaux seront encore améliorés. Ces mouvements sont de formidables « écoles de la vie » qu’il faut encourager.

En savoir plus

Dans le domaine sportif, une aide tant financière que logistique est apportée à toutes les associations actives. Un tout nouveau parcours santé sera également implanté autour de la Carrière d’Opprebais.

En outre, l’aspect intergénérationnel est également important. Pour de nombreux projets, il convient d’éviter un cloisonnement selon tranches d’âge et de rechercher toute la richesse que l’on peut retirer d’échanges intergénérationnels (on en retrouve déjà de nombreux exemples avec l’opération soupe organisée l’hiver, les actions d’été solidaire, les interventions de Job&moi encadrées par l’AMO de Jodoigne, …

Pour le logement

Incourt a été pionnière en matière de logements pour les jeunes en mettant des logements à leur disposition à des prix planchers et même en ristournant 25 % des loyers payés si ils construisent ou achètent un bien sur le territoire communal.

✓ Aides au logement pour les jeunes

Dix terrains à bâtir ont aussi été vendus à des jeunes à un prix très inférieur à celui du marché à l’ancien terrain de football d’Incourt.

En savoir plus

Prochainement, 6 appartements destinés également à des jeunes vont voir le jour à Piétrebais (ancien parc à conteneurs).

Avec le CPAS, des logements de transit et des logements tremplins (occupation pour 18 mois, renouvelable une fois) sont désormais mis en location à des conditions très raisonnables.

✓ Aides au logement pour les seniors

Durant la prochaine législature, nous initierons un projet ambitieux qui offrira des solutions optimales d’hébergement pour des seniors (emplacement idéal : aux alentours de la Chaussée de Namur sur Incourt, près des commerces) tandis que la dimension intergénérationnelle des logements de la carrière d’Opprebais devra être maintenue.

La mobilité et la sécurité routière 

Incourt a été pionnière en matière de logements pour les jeunes en mettant des logements à leur disposition à des prix planchers et même en ristournant 25 % des loyers payés si ils construisent ou achètent un bien sur le territoire communal.

✓ Finalisation de la Transincourtoise

Le chantier de la transincourtoise se termine et, avec celle-ci, Incourt offre aux usagers doux une belle solution pour rejoindre les villages de l’entité. Un cheminement permettant de relier Sart-Risbart à la Transincourtoise sera aussi aménagé.

✓ Les transports en commun

Nous sommes fortement tributaires des TEC pour les transports en commun, mais appuierons toute initiative permettant d’améliorer l’offre sur le territoire communal. Les synergies avec les communes voisines seront également envisagées.

✓ Lutte contre la vitesse dans les villages

Les traversées de villages pour lesquelles de nombreux riverains se plaignent d’une vitesse excessive devront être repensées. Ce travail devra se faire en concertation avec les habitants, afin d’envisager les meilleurs aménagements, plus ou moins légers, qui permettront de contrer les velléités de vitesse des automobilistes (zones 30, coussins berlinois, bacs à fleurs, chicanes,…).

Le trafic de transit sera découragé lorsque cela s’avère possible, surtout pour les véhicules lourds.

Des aménagements de trottoirs ou des accotements sont aussi programmés, notamment sous Roux-Miroir, Glimes ou encore Piétrebais.